La liste de mes bonheurs #janvier 2017

J’ai longuement hésité à rédiger cet article, cet mois de janvier ayant été particulièrement pourri. Je vous avais déjà indiqué que nous avions commencé 2017 avec une grosse déception professionnelle pour mon mari, ayant des incidences sur note de vie de famille et l’ensemble de nos projets. La suite du mois n’a pas été plus clémente puisqu’au niveau professionnel ça a également été la cata pour moi avec des déplacement sans arrêts, des urgences quotidiennes, et de fait un retard phénoménal pris sur la gestion courante de mes dossiers.

J’ai eu beaucoup de mal à gérer mon stress, enchaînant insomnies, crises de larmes et nausées quotidiennes, jusqu’à finir par craquer au bureau, en même temps que ma collègue…Sous le regard ahuri de mon patron qui ne savait plus que faire de  ces deux pleureuses…

Qui dit problèmes au boulot dit irritabilité, manque de patience, etc… Mon mari avait une furie à la maison, et c’est un miracle qu’il n’ait pas fait ses valises (Merci mon amour !).

Mais comme dit la chanson, « toute part d’ombre à sa frange de lumière », donc voici les point positifs  à retenir :

#1- Après une semaine d’auto-apitoiement, mon Mari est parti sur un nouveau projet qui l’enthousiasme énormément. Pour ma part, je suis un peu plus réservée, ayant eu un énorme coup de cœur pour le projet précédent, mais je pense que ce nouveau projet est plus raisonnable.

#2- Pour ma part j’ai eu beaucoup de satisfaction à plaider un de mes dossiers personnels, je n’ai pas encore le jugement, mais je pense que nous sommes sur la bonne voie. Ce sont des heures de travail et des bouts de week-end sacrifiés qui sont récompensés. Croire en ses dossiers et ses clients est vraiment un plus et j’ai pris énormément de plaisir à défendre une cause qui me tenait à cœur.

#3- Moi qui doutait beaucoup de mes capacités à exercer ce métier dernièrement, j’ai eu la chance de pouvoir m’adresser à une personne compétente et pédagogue dans un autre dossier que je ne maîtrisais pas. Je me suis rendue compte qu’avec une vraie formation dispensée avec bienveillance, j’étais capable de me sortir d’une situation délicate. Cela m’a beaucoup apporté en terme d’estime de soi.

#4- Nous avons fêté l’anniversaire de mon mari avec ses amis, une vraie bouffée d’air frais pendant  ce mois difficile, même si j’ai passé une bonne partie de la soirée en cuisine. Venant de loin, ils sont restés dormir et nous avons campé dans l’appartement comme à la belle époque de nos 20 ans. La gueule de bois du lendemain a par contre été beaucoup plus difficile à encaisser !

#5- Je me suis remise au sport, à la course à pied plus précisément. Bien entendu, j’ai choisi le WE le plus froid de l’année pour commencer. Je n’ai pas tenu plus de 25 minutes, mais la reprises s’est faite en douceur…J’espère tenir sur la durée et perdre les derniers kilos de grossesse qui s’accrochent à mes hanches comme des moules à leur rocher.

#6- Nous avons découvert avec plaisir une série sympa 15 ans après tout le monde : « Les petits meurtres d’Agatha Christie », qui nous a permis de nous vider le tête après des journées difficiles et d’éviter de penser au lendemain. Des petits moment de plaisir avec une bonne tisane pour des soirées « petits vieux pépères ».. Enfin, je crois qu’on dit cocooning maintenant, c’est plus sexy !

#7- Notre plus grande joie reste notre fille qui nous apporte beaucoup de bonheur au quotidien. C’est un vrai petit rayon de soleil avec des mimiques et des expression qui nous font fondre et rire à n’en plus finir…  L’avantage quand ça ne va pas très bien c’est qu’on se concentre sur l’essentiel et qu’on en profite plus intensément. Chaque petite goutte de bonheur est appréciée de sorte qu’elles finissent par nous faire sortir tout doucement de notre léthargie… pour aborder le mois de février avec, sinon de l’énergie, beaucoup d’espoir !

Et vous, quels ont été les moments forts de votre mois de janvier ?

 

Publicités

9 réflexions au sujet de « La liste de mes bonheurs #janvier 2017 »

    1. Merci ! En réalité, il y a beaucoup de métiers difficiles, ce n’est pas le seul, mais le statut de collaborateur libéral ne nous laisse que peu de protection et d’avantages, de sorte qu’il est difficile de limiter notre quantité de travail… j’espère ne plus craquer, ce n’est pas dans mes habitudes et je n’en suis pas fière, mais je crois que j’avais atteint mes limites.

      J'aime

      1. Tant que ça reste des phases, ça reste gérable (ça m’arrive aussi encore de craquer au bureau), mais attention à ce que la boule au ventre ne s’installe pas de manière pérenne, c’est le début du burn out 😉

        Aimé par 1 personne

Ne partez pas sans me donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s