Et pourtant…

Je me suis toujours dit que je ne ferai pas d’enfants rapprochés. A la maison nous avions entre dix-huit mois et quatre ans d’écart et force m’était de constater que les duos rapprochés passaient leur temps à se battre (oui, à se battre, pas à se chamailler gentillement. Chez nous c’était arrachage de cheveux et hurlements stridents).

Je m’étais dit que j’attendrai les trois ans de ma fille avant de mettre le deuxième en route, lorsque nous serions sortis des couches, qu’elle parlerait et commencerait à acquérir une certaine autonomie.

Ma fille a 20 mois, bien loin des trois ans requis et pourtant je sens ce petit truc au fond de mon ventre. Ce titillement, cette envie, ce besoin même, absolument pas raisonné, carrément déraisonnable. Professionnellement ce n’est pas le moment, mon mari s’est lancé dans un projet un peu fou. L’appartement est trop petit. La voiture est en fin de vie. Notre fille demande beaucoup d’attention que nous luttons pour le lui accorder au milieu de la course quotidienne…

Et pourtant..

Ce week-end, nous avons eu un bref aperçu de ce que pourrait être une fratrie rapprochée. Une petite amie un peu plus âgée que ma fille est venue à la maison avec ses parents. Elles ont joué deux heures d’affilé de  sorte que nous avons pu profiter d’un moment de calme entre adultes. Elles se sont amusées dans le bain, ont dîné en se tenant la main sous la table, se sont étreintes pour se dire au revoir.

Evidemment, ce tableau idyllique est à nuancer, mais je m’aperçois que notre fille s’ennuie un peu avec ses vieux parents et demande donc une attention constante. Elle a besoin de notre présence et nous suit à travers toute la maison. Il est impossible de la faire jouer seule dans sa chambre, si bien qu’avec mon mari nous nous relayons pour l’occuper.

Au contraire, lorsque nous étions enfants, mon mari et moi passions des heures dans nos chambres ou dans le jardin à jouer avec nos frères et sœurs… nos parents faisaient des activités avec nous mais beaucoup plus rarement. Nous avons pourtant eu une enfance heureuse et gaie grâce à nos compagnons de jeux.

Les voir jouer ensemble nous a complètement attendri. Je crois que nous avons compris que chaque écart d’âge comporte des avantages et de inconvénients, qu’il n’y a pas et n’aura pas de choix parfait. Il est donc question de savoir ce qui nous importe le plus.

Alors ces derniers jours, tous mes beaux principes volent en éclat. Ce n’est pas le moment, ce n’est pas ce que nous avions prévu.

Et pourtant…

 

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Et pourtant… »

  1. L’écart idéal, c’est quand on se sent prêts pour acceuillir le suivant, non ? Je sens que l’envie de bébé commence à me reprendre, ce n’est ABSOLUMENT pas raisonable, mais est-ce que la vie, c’est la raison ? Du bonheur à vous, que ce soit dans 9 mois ou dans 3 ans !

    J'aime

  2. Bonjour, je découvre ton blog avec plaisir (en plus, je ne suis pas avocate mais « presque » : je suis Conseil en propriété industrielle dans un cabinet parisien).
    Ah la fameuse question de l’écart d’âge idéal … chez nous, on espérait très fort qu’ils soient rapprochés (soucis de conception pour le premier donc nous étions un peu sur la réserve, mais grossesse naturelle pour le deuxième), et ils ont 2 ans et 2 mois d’écart … Bien sûr c’est dur, mais je pense que ça l’est quelque soit l’écart d’âge … Et je pense quand même qu’ils seront très complices, au moins pendant l’enfance …
    Mais surtout, la seule chose à prendre en compte (bon toute proportion gardée hein, hors situation vraiment compliquée, type couple au bord de la rupture ou chômage sans trop de perspectives, etc), c’est ce que te disent tes tripes … et là je crois que tu as ta réponse … 😉

    J'aime

Ne partez pas sans me donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s