Faut-il embaucher une mère ?

Il est de notoriété publique que le cerveau d’une femme diminue au fil de ses grossesses.

Une femme dès lors qu’elle devient mère ne devrait-elle pas tout quitter pour s’occuper de la chair de sa chair ? Et surtout ne devrait-elle pas déserter le front puisqu’elle ne peut être disponible à tout moment pour son employeur ?

Le regard de la société sur la maternité demeure très négatif. Est-ce lié à la place du travail qui, plus qu’un gagne pain, se doit aujourd’hui d’être source d’épanouissement personnel et qui nous définit aujourd’hui en tant qu’individu ?

Le travail prend un telle place dans nos vies qu’il en devient une réalisation à part entière, au même titre qu’un enfant, l’achat d’une maison ou un tour du monde.

Nous devons lui consacrer du temps, nous impliquer. Développer nos contacts, nous former en continu. Nous devons montrer motivés à tout moment. Ne jamais flancher, c’est pour les ratés.

Il faut faire des heures sup’, et ne mous mentons, pas, de la présence parfois. Montrer que l’on est là, qu’on occupe le terrain. Qu’on est prêts à renoncer à une soirée, un dîner, un bout de notre WE. Que même on vacance on lit tous nos mails.

Dès lors, il paraît difficile a aux mères qui le plus souvent encore portent la charge du foyer, de ne pas être cataloguées comme main d’oeuvre bon marché en raison de leur prétendu manque de fiabilité ou de leur difficulté à cumuler -inutilement le plus souvent- les heures.

Mais ne sommes nous tous pas un peu responsables ? Ne devrions-nous pas remettre le travail à sa place ?

Cessons de nous définir par lui, admettons qu’il s’agit avant tout de gagner notre vie. Que pour la plupart des gens il est plutôt source de stress que d’épanouissement. Que le bien-être au travail est intiment lié à l’équilibre vie pro-vie familiale. Que l’on peut détester son job et rester pour payer les factures, et que ce n’est pas une honte. Qu’il est possible de tout concilier, mais seulement si les attentes sont raisonnables. Que les nouveaux moyens de communication permettent de nouvelles approches du travail. Que du moment que le travail est fait et bien fait, peu importe le temps passé.

Alors les mères ne seront plus considérées comme des sous-employées. Alors elle pourront prétendre à une rémunération plus juste à une évolution de carrière conforme à leurs compétences.

 

Publicités

Ne partez pas sans me donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s